En cabinet sur Lyon 7
En entreprises et à domicile
Prendre RDV en ligne
Cliquez ici
Compte client
Boutique en ligne

La douleur – Comment ça fonctionne ?

Comment fonctionne la douleur ?

Nous avons tous connu la douleur, mais savons-nous comment elle fonctionne ?

Pour la lettre D, c’est la douleur qui est revenue le plus souvent.
Soit par le mot « douleur » soit par « douleur du dos » « douleurs dentaires » etc.
Je me suis donc dit qu’un point DOULEUR s’imposait !
Attention ça va être long 😉

La douleur n'est pas faite pour nous embêter, au contraire, c'est un vrai système d'alarme du corps !

La douleur est donc une sensation désagréable qui est créé par le cerveau lorsqu’il reçoit un message l’informant que l’intégrité de l’organisme est mise à mal.

Cette douleur a pour objectif de nous faire réagir pour stopper ce qui la provoque dans le but de protéger l’organisme.

Douleur aigüe ou chronique ?

Une douleur aigüe est d’intensité variable elle est soudaine et ne dure pas dans le temps. Elle est lié à un traumatisme tissulaire.
La douleur devient chronique quand elle dure dans le temps où a lieu par crises répétées, parfois sans raison apparente. La douleur n’est plus un signal d’alarme, mais devient une maladie.

>Les douleurs chroniques, ont une dimensions très psycho-sociale et ne peuvent être traitées seulement sur le plan physique.

Il en existe plusieurs sortes :
Douleurs inflammatoires : par excès d’excitation des nocicepteurs (cancers, arthroses…)
Douleurs neuropathiques : atteinte du système somato-sensoriel
Douleurs dysfonctionnelles : problème au niveau du système de gestion de la douleur (fibromyalgie, céphalées de tensions…) sans lésion apparente.

Comment le cerveau reçois les signaux ?

Dans notre corps, une partie des récepteurs sensoriels, les nocicepteurs (on en compte 200/cm2), sont chargés de vérifier en permanence l’intégrité et la santé de l’organisme. S’ils détectent quelque chose, ils transmettent le signal à l’aide de plusieurs substances (dont la prostaglandine) qui arrive au cerveau et provoque une réaction.
Il y a deux type de canaux, les canaux rapides pour les douleurs précises et localisées. Les canaux plus lents, pour les douleur diffuses et profondes.

Et ensuite ?

Pourquoi la douleur dure même après les choc ou pendant la guérison ?
Parce que sur toute la zone touchée vont être produits des neurotransmetteurs et neuromodulateurs qui vont rendre sensibles les fibres.
>C’est la « soupe inflammatoire ».

De plus, la zone concernée et les zones périphérique seront plus sensibles à cause d’une hyperréactivité (hyperalgésie) baisse le seuil de tolérance des nocicepteur (d’où le faut que le moindre contact sur une coupure nous fait mal).
>Le but étant de garder l’attention sur la zone pour la protéger.

L'inflammation :

L'inflammation est un phénomène naturel de défense de l'organisme.
Elle est caractérisé par 4 critères :
Gonflement + rougeur + sensation de chaleur + douleur
Lors de lésion ou d'agression, les cellules immunitaire présentent sur place vont sécréter des substances pour attirer encore plus de cellules sur places afin de défendre l'organisme et nettoyer la zone.
Les vaisseaux sanguin vont eux se dilater pour faciliter l'augmentation du flux de cellules.
C'est tout cela qui provoquent les réactions ressenties.

De nombreux facteurs rendent le travaux sur la douleur très délicats :

Elle est difficile à décrire et à quantifier.
Tout à fait suggestive.
Personne ne la ressent pareil et un même événement déclenchera des douleurs différentes et de différente intensité chez chacun.

>La perception de la douleur est également psychologique et grandement lié au contexte de douleur ainsi qu’à l’état général de la personne.
Ex : se couper le doigts et ne s’en rendre compte que quelques minutes plus tard…parce que nous étions distrait par la tâche à accomplir et avoir mal qu’une fois que l’on s’en compte.

La même action en étant concentré dessus aurait provoqué une douleur immédiate.

>Ou encore : se blesser dans une situation de danger et ne s’en rendre compte qu’une fois que nous sommes à l’abris…ce qui arrive souvent aux soldats.

Sous la volonté de fuir pour survivre, les réseaux de la douleur sont bloqués et ne se réactivent que plus tard.

La douleur est inhibée de deux manière :

Très schématiquement :
La voie de transmission vers le cerveau, ascendante, se heurte à de nombreuses portes, dès la moelle épinière, qui vont trier les infos et ne laisser passer que les signaux vraiment nécessaires.
La douleur est aussi contrée grâce à des substances inhibitrices des nocicepteurs comme les endorphines.
Ces substance peuvent également être administrées artificiellement (morphine par exemple).
Paracétamol, ibuprofène aspirine, antalgiques et anti-inflammatoires, ont pour cible la prostaglandine, ils vont permettre de stopper la transmission du signal de douleur.

Les anti-inflammatoire et antalgiques naturels :

>Curcuma : anti-inflammatoire. À consommer dans votre alimentation ou en cataplasme sur les zones douloureuses.
>Harpagophytum : plante bien connue, à consommer en phytothérapie.
>Cassis : la plante des articulations douloureuses. En gemmothérapie, phytothérapie.
>Le saule : connue depuis l'antiquité (Hippocrate) comme antidouleur, c'est lui qui a permis la création de l'aspirine.
>Reine des près : idem saule.
>L'ail : antalgique et antibactérien de premier choix !
>Huile essentielle Gaulthérie : antalgique et anti-inflammatoire en massage sur les zones douloureuses, très efficace avec un peu d'huile végétale de d'arnica.
>Huile essentielle Poivre noir : anti-inflammatoire et antalgique en massage.
>Huile essentielle ou racine de Gingembre : en consommation interne ou en massage. Antalgique et anti-inflammatoire
>Huile essentielle Menthe-poivrée : bien diluer avant utilisation. Antalgique et anti-inflammatoire en massage.
>Huile essentielle Lavande : antalgique (surtout musculaire), bien que ce ne soit pas son principal atout. En massage également.

Et bien d'autres 😉

Un vaste sujet dont nous n’avons qu’effleuré la surface ici mais j’espère que vous aurez quand même appris des choses 😉

> Je reste disponible pour toutes questions!

> Vous vous occuper de votre anxiété grâce à des méthodes naturelles personnalisées ? Cliquez ici !

Par téléphone
06 82 29 76 92
Sur Instagram
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *